Naissance d’hélènina à travers l’auto portrait et mon chemin vers les Muses

J’ai longtemps travaillé l’auto portrait seule dans ma chambre ou dehors.Plus souvent dans ma chambre, à l’intérieur parce que j’ai toujours eu ce petit côté ermite que j’avoue j’essaie de changer avec le temps.

D’une part parce que je suis très solitaire et introvertie mais surtout par besoin de créer à partir de ce que je connais ou ai envie de mieux connaitre, de voir différemment. J’ai appris ainsi à me re-créer, à exprimer ce qu’il y avait au fond de moi. Chaque émotion , chaque histoire, chaque moment devenait une image de moi, qui n’était au final jamais vraiment moi car nous savons tous que les images mentent tout comme le reste.

Ce que nous sommes vraiment c’est l’ether, insaisissable, l’âme.

J’ai eu mes premiers modèles, des inconnues trouvées sur le net fin 2007. Après ce premier essai très sympathique le naturel est revenu et le besoin d’isolement. Ce que j’aime dans le travail avec les modèles c’est la rencontre et la prise de risque qu’il y a à essayer de partager son univers avec quelqu’un d’autre. Et puis tout artiste a besoin de Muses. Bien sûr il y en a des tas en moi, Muses dans mes cheveux,Muses de mon passé, Muses du grenier etc. j’ai besoin de nouvelles couleurs et de nouvelles toiles, de trouver les mots à travers de nouveaux regards.

C’est ce qu’il y a de plus intense pour moi dans la photographie.

Le regard le regard de l’autre,le modèle, le mien qui se renouvèle à chaque fois derrière l’objectif, selon l’objectifs, selon aussi les humeurs du moment. Le regard du modèle sur mon travail et sur ma façon de la voir, de lui rendre son âme au final.

On plaisante parfois sur le fait que prendre une photo c’est voler l’âme de l’autre. Pour moi c’est différent je rends l’âme. c’est amusant dit comme cela.

Peut être que cela a du sens au final,je meurs en révélant la beauté des autres, en acceptant l’impermanence, la fugacité, le côté volatile de toute chose.

J’essaie de capturer l’insaisissable, quelle jolie utopie ou grande prétention. sourire.

Et puis ce que l’on offre on le perd. Don de soi.

En morceaux, en images et en mots. En Lumières et en ombres. Mais il est vrai aussi que donner a une aussi belle intensité que le fait de recevoir,c’est peut être un leurre car j’ai aussi eu des modèles qui m’ont parue pas plus investies que ça ou trop distantes, timides?

Je devrais comprendre cela.

Mais il est plus souvent arrivé que je sois vraiment très reconnaissante envers les modèles qui ont posé pour moi. Même pour seulement une ou deux photos magnifiques ça en vaut la peine, c’est un chemin qui me plait. C’est un plaisir de créer les images que je trouve belles, que je recherche, qui disent quelque chose, racontent une histoire,évoquent différentes émotions selon la personne qui la regardera.

Et comme tout artiste j’aime le regard de l’autre qui comprend mon univers, qui lit mes histoires ou ses histoires à travers mes souvenirs et ceux à venir. C’est un soupir. Comme un soulagement, la douce illusion d’être lue ,vue,comprise.

J’ai envie de belles rencontres photographiques cette année rémunérées ou non. C’est clair que je préfère être rémunérée pour mon travail ou à la rigueur être remerciée par un petit cadeau pour mes enfants ou pour moi comme ça a eté fait l’an passé.

Les photos que j’offre sont un cadeau c’est dans le temps que cela vous semblera encore plus concret. Et ce n’est pas par prétention que je dis cela, je dis seulement que j’y mets mon âme, mon être, mon humanité et je vous regarde j’essaie de vous voir,voir ce que vous me montrez.

Un ami m’a dit une fois un très joli compliment ” on voit ta bienveillance et ton humanité dans tes photos” ça m’a touchée parce que c’est tellement vrai. Autant je suis esthète j’adore le beau, les visages qui renvoient la lumière, les yeux qui brillent et hypnotisent, les jolis corps, les détails, autant j’aime encore davantage l’humanité d’une personne derrière son apparence.

J’aime les failles, les blessures, les défauts. Je ne suis pas faite pour faire uniquement dans la beauté lisse digne des fashion magazines.

Mais j’adore les belles photos de mode quand elles sont créatives, qu’elles nous emmènent quelque part, quand il y a une réelle démarche artistique,une originalité.

Je recherche des modèles différentes pour plusieurs séries que j’aimerais réaliser cette année voici les thèmes( pas de titres officiels pour le moment)de préférence de 15 à 20 ans et jusqu’à 25 ans max( avec évidemment des exceptions ;)selon ce que je recherche à exprimer et les thèmes choisies.

*Pirate Daughters

*Banshees

*Les couleurs( je pense que ça demandera beaucoup de temps)(si vous vous sentez une affinité particulière pour représenter une couleur)

j’aimerais aussi revisiter quelques contes de fées mais pour cela il faut que je me documente d’abord. J’ai aussi très envie de faire de faire du nu artistique( avec des filles majeures), enfin du semi nu comme ces deux photographes que j’admire énormément:

http://www.micmojo.com/ http://www.hannescaspar.com/

Je recherche des modèles pas forcément magnifiques même si c’est plus agréable à regarder on ne va pas se leurrer.

Je ne crois pas en la laideur je suis trop idéaliste pour ça, ou alors celle de l’âme, le manque d’empathie, l’égocentrisme à l’extrême et toutes les intolérances, la misogynie. ça c’est laid! j’aimerais beaucoup aussi faire une série de thérapie par le portrait,ce serait très intéressant et enrichissant.

J’avais lu le comment sur un forum d’un photographe blasé ou trop direct qui disait qu’on faisait du meilleur boulot avec des moches qu’avec des belles et que les belles de toutes façon on passait des heures à leur retoucher la peau au maquillage ou logiciels. Bref.

Je suis d’accord sur le fait que de vouloir photographier uniquement des belles personnes révèlent un manque de confiance en soi. Parce que si l’on sait qu’on fait de belles photos alors on révelera le meilleur de la personne et donc toute sa beauté transparaitra et elle même en sera agréablement surprise!

ça aussi c’est une de mes récompenses, quand les filles qui ne se trouvent pas jolies se voient enfin belles à travers mes images, à travers mon regard. ça c’est un cadeau mutuel.

Ce que j’attends d’un modèle c’est d’être touchée , inspirée, surprise! j’aime l’innatendu, j’aime que le modèle prenne des initiatives, soit créative, apporte des accessoires originaux à utiliser lors de la séance photo.

Le modèle idéal c’est quelqu’un d’autant passionné que moi par le côté artistique de la photographie,quelqu’un d’humble, de touchant. j’aime les modèles qui savent être expressives, entrer dans un rôle, révéler les différentes femmes qu’il y a en elle, oui quelqu’un de métamorphosable. C’est d’ailleurs la grande qualité d’un modèle : l’expression.

La beauté ne suffit pas si tu te la joues merlan frie, il faut vraiment que quelque chose vienne des tripes autrement on s’ennuie.

Après il faut aussi doser, éviter de surjouer et ce n’est pas un exercice facile.

J’ai eté mon propre modèle et aussi modèle pour d’autres personnes donc je connais bien les deux côtés. Il faut avoir confiance en soi, au moins ce jour là et surtout évidemment confiance en l’autre. C’est le regard bienveillant du photographe qui fait que l’on se sent belle.

(toutes ces photos de mon archive de 2008 sont des auto portraits sauf la première polaroid) Eh oui le temps m’a changée , ma vision du monde et moi moi même sommes différentes depuis que  j’ai eu deux adorables petits monstres ^_^ Mais j’ai réussi à continuer de faire quelques self portraits , un extrait ici

 

http://www.flickr.com//photos/mademoisellehelenina/sets/72157632446736888/show/

Je déteste quand les gens disent : on ne te reconnait pas sur les photos.

Que ce soit les miennes ou celles des autres.

C’est normal une photo ne dit pas qui tu es, elle dit qui tu peux être à travers un regard,une émotion,un moment, une lumière,elle dit aussi ce qu’il y a en toi etc. ((c’est pour ça les filles qui font des photos affligeantes, bouche en cul de poule(brrr je hais cette expression)allongée sur une bagnole parce qu’un homme a vu la femme comme ça( vous avez envie d’être à l’image d’un homme? de ce qu’un homme un peu misogyne voit de vous? vraiment?aaah tous ces chers faux tographes soupir…) Personnellement quand on aime la femme je pense qu’on la met en valeur, on ne la ridiculise pas ou on lui donne pas ce côté objet. Respectez vous personne ne le fera à votre place et au final du nu artistique peut être tellement plus beau touchant vrai et intéressant que des trucs pathétiques et sexistes.J’en reparlerai plus tard.)) Et les gens qui blâment sans cesse la retouche d’image m’exaspèrent.

Autant je déteste aussi que l’on gomme tout et que le visage soit tout lisse( ce que je faisais trop du temps où je n’avais pas de rides ^__^;;)autant je trouve ça stupide de ne pas utiliser quelque chose pour corriger,embellir.Je ne vois pas l’intérêt de conserver l’acnée d’une personne sur une photo.

Il ne faut pas diaboliser les logiciels de retouches.

J’adore l’argentique,j’admire des photographes qui en font même certains ne font que ça ,ça me fascine et j’en ai fait aussi moi même avant et j’espère pouvoir en refaire mais je n’ai pas trop les moyens et là j’ai très envie d’acheter un nouvel objectif et aussi un nouvel appareil photo, seulement soyons positive tout en restant réaliste c’est peu probable que les deux arrivent cette année mais qui sait de quoi demain sera fait😉

Voilà je vais essayer de blogger cette année, pour partager mon travail (entre autre)différemment, de la façon qui me ressemble le plus avec les mots et avec une franchise presque enfantine.

sourire.

Il y a un mot en anglais pour ça ‘ candid’. Parce que c’est ce que je suis avant tout: honnête. Je suis une conteuse d’histoires, je mens artistiquement parfois pour mieux dissimuler toute vérité et aussi parce qu’il n’existe pas qu’une seule vérité,c’est chacun la sienne non? Il y a toujours une part d’expression et une part d’imagination dans l’art. on se dit, on se cache,on s’imagine, on se ment, on se livre ou se délivre. On s’enivre parfois, du ‘creative chaos’. Parce que c’est une soif intarissable de toute façon.On le sait. On boit encore. Il y a sans doute pire comme dépendance😉 Mais j’ai besoin d’écrire, de partager, peu importe si j’ai un retour. J’ai trop longtemps perdu mon temps à la recherche des âmes connexes. si vous m’avez lue n’hésitez pas à me dire coucou je me sentirai un petit peu moins seule du haut de la plus haute tour de mon château(sépulcre? ^^)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s